L’ETH Zurich travaille actuellement sur l’avenir de la construction en bois. Concrètement, il s’agit de confier à des robots l’assemblage de panneaux de grand format pour former des structures complexes. Ils déchargent le constructeur en bois de la lourde tâche de soulever et de positionner avec précision les différentes parties des panneaux et rendent superflues les constructions de support coûteuses. Seule l’application du collage des joints selon la nouvelle technologie TS3 est laissée au spécialiste de la construction en bois.
C’est ainsi qu’environ 300 panneaux grand format Schilliger à la prise compliquée ont été assemblés en cinq coques végétalisées surdimensionnées. Celles-ci forment la sculpture architecturale “Semiramis”, haute de 22,5 mètres, qui se dresse depuis juin de cette année sur le site du Tech Cluster en cours de création à Zoug. Semiramis a été conçue par Gramazio Kohler Reearch, ETH Zurich, en collaboration avec Müller Illien Landschaftsarchitekten GmbH, Timbatec Holzbauingenieure Schweiz AG et Erne AG Holzbau en tant qu’entreprise générale.
Semiramis est une œuvre collaborative qui innove à bien des égards. Non seulement l’assemblage, mais aussi la planification ont été réalisés par ordinateur. Il a ainsi été possible d’optimiser des facteurs tels que la protection solaire, la protection contre la pluie et la surface pouvant être plantée. Le logiciel a veillé à ce que les panneaux de bois restent plats, que leur taille ne dépasse pas la valeur maximale prédéfinie et que la capacité de charge structurelle soit assurée. Le processus d’assemblage multi-robots exigeant, avec quatre robots coopérant à l’aide de l’intelligence artificielle, est sans précédent dans son genre. Tout cela fait de Semiramis un projet phare de la recherche architecturale.

Photo 1 : Processus d’assemblage multi-robots à l’ETH Zurich
Photo 2 : érection de la sculpture
Photo 3 : Construction brute d’une coque
Photo 4 : Plantation d’une coque